Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Vie de l'asso

Outils de travail

Bureau

Communication

Adminsys

Réseau

Services

ADSL/VDSL

WiFi

VPN

Hébergement de machines

Législatif et politique

Matériels

Transparence

Café vie privée

projets:forum-environnement-nantes-2018

Résumé du projet : intervention au Forum de l'environnement le 22/02/2018

Quoi ?

On est invités à participer au Forum de l'environnement.

Combien ça coûte et rapporte ?

Néant.

Systèmes affectés (modifiés, supprimés, nouveaux)

Aucun

Personnes nécessairement touchées par les changements

Aucune

Processus modifiés

Aucun

Préparation de l'intervention

Pratique

  • date : 22 février 2018 de 14h à 22h30
  • lieu : Salle Festive Nantes nord 73 avenue du bout des landes à Nantes (Tram 2, arrêt René Cassin ou Cardo)
  • organisateur : Écopôle

Voir le déroulé global de l'après-midi.

De quoi ça parle

4 ateliers en parallèle de 15h30 à 18h15:

  • Quels impacts écologiques de notre consommation de numérique ?
  • Toujours plus de communication, pour une meilleure éducation ?
  • Le numérique est-il indispensable à la ville durable ? (le nôtre)
  • Numérique et travail dans nos structures ; pour le meilleur et pour le pire.

Résumé de notre atelier (voir le document détaillé) :

PITCH : Qu'entend-on par ville intelligente ? La réponse varie, en fonction du point de vue. D’un côté, une vision techno-centrée, de l’autre une approche par l’humain. Et peut être que la ville intelligente ne satisfera pas les besoins de tous ses habitants… Comment l’intelligence du citoyen pourrait venir augmenter celle de sa ville, pour le plus grand profit de tous au service d'une numérisation à visage humain ? …seront les grandes questions fil conducteur de ces deux ateliers.

1ere partie : Quelles villes intelligentes nous imposent-on ? croisement des données cryptées : Linky, Gazpar ; compteur communicant ou conteur communicant ?acceptabilité ou éducation à la transformation numérique, durabilité et modèle économique

2eme partie (celle où on intervient) : Et le citoyen dans tout cela ? les besoins du citoyen, l’intérêt général, les données d’intérêt territorial sont elles d’intérêt général, les application citoyennes.

Face aux nouveaux enjeux, la collectivité doit surveiller les évolutions de la société et soutenir avec volonté la participation citoyenne, en utilisant à bon escient les nouveaux outils. En associant les habitants à la construction du territoire, la collectivité comprend davantage leurs besoins, qui ne sont pas forcément la connexion ou l’innovation …

Parallèlement, la mise en œuvre de services numériques dans la ville a pour conséquence de produire de la donnée. Ce qui mène aux différentes questions de la protection des données personnelles et de leur sécurité, et donc finalement de la gouvernance : « qui dispose de ces données et comment réguler ? ».

Animation : Philippe Bertrand (Journaliste), Emmanuelle Blanchard (Ecopole) et Jean Claude Clément (Administrateur Ecopole)

Témoins : Jean-François MARCHANDISE (FING), Charlotte Rautureau (PING), BOESFLUG Nicolas (Nantes Métropole / Ville de Nantes), Christian RENOULIN (Mieux trier à Nantes)

Qu'est-ce qu'on dit

Ressources

Points à mentionner

Par sujet d'intérêt :

  • vie privée dans les villes « intelligentes » :
    • ce qu'on sait : la ville « intelligente » implique des données collectées en masse sur les citoyens et une violation de la vie privée
    • ce qu'on ne sait pas : si cette collecte de données est effectivement utile en regard du dommage qu'elle produit aux droits fondamentaux : on ne sait pas si une quelconque « intelligence » va être dérivée de toute ces données, c'est un terme marketing
    • notion de gouvernance certes (« qui dispose de ces données ») mais quid de « qu'est-il produit avec ces données ? » et surtout, pas de notion de consentement éclairé (savoir quelle données sont fournies par le citoyen, dans quelle condition, quel traitement en est fait…) : comment opt-out ?
    • hypothèse que les données sont collectées de plus en plus via les smartphone, donc sans doute en partie via des applications dédiées :
      • ces applications doivent être du logiciel libre, essentiel pour la transparence sur les données collectées
      • pourquoi trouve-t-on des mouchards Google dans les applications Nantes dans ma poche et TAN ? Pourquoi être espionné par une multinationale américaine simplement pour naviguer dans Nantes ? Est-ce même légal au vu du RGPD ? Est-ce que ce n'est pas prendre le citoyen pour une pomme à l'ère post-Snowden ? Pourquoi l'application NDMP a-t-elle le droit de savoir si on est en train de courir, faire du vélo, être en voiture… ?
    • la ville n'est jamais la seule à collecter les données, mais en général c'est une entreprise tierce qui le fait dans le cadre d'un contrat : qu'en fait-elle ?
    • on peut atteindre des résultats évidents pour lesquels la collecte de données n'aurait pas été nécessaire, ou a été disproportionnée : peut-être il aurait fallu réfléchir en amont plutôt que de collecter « au cas où » ? cf. rapport de P.I.
    • question des données de sortie post-traitement et des corrélations, et pas juste des données collectées : que disent-elles sur nous ?
    • traçage des déplacements des citoyens à leur insu, avec le wifi Nantes, et l'accord avec Orange, l'impossibilité d'avoir des abonnements TAN papier
    • l'espionnage avec PayByPhone : une dizaine de mouchards pour cette application appartement à Volkswagen Financial Services, dont Inrix, une entreprise qui fournit ses données à Palantir, le plus grand courtier en données dans le monde, qui travaille avec la DGSI
    • l'anonymisation est une blague quand il existe par ailleurs déjà autant de jeux de données avec lesquels on peut croiser un jeu (Semitan, bicloo…)
    • Linky et la vie privée : espionnage de fait de quand on est chez soi et de ce qu'on fait, et on n'a aucune maitrise sur les données envoyées ; quid de leur utilisation ? Un compteur Linky peut permettre de déduire la religion de certaines personnes…
  • fracture numérique
    • pas de neutralité du réseau sur le réseau wifi nantes : pourquoi ?
    • avoir un « accès » c'est pas tout : ce n'est pas un accès à internet si la neutralité du réseau n'est pas respectée ; pourquoi les pauvres auraient un accès à internet censuré ?
    • FAImaison assure une mission quasiment de service publique à la Bottière avec le prix libre ; loi sur la dématérialisation
    • marché de la fibre très difficile à atteindre pour (le seul) opérateur respectueux dans le coin :
      • monopoles SFR et Orange sur la Métropole, tarifs de collecte inatteignables : quel choix pour les utilisateurs ? Quelle concurrence ?
      • à l'inverse du Département qui a pris en charge le fibrage (hors-Métropole)
      • on tend à augmenter la fracture numérique en fibrant d'abord les villes (l'infra cuivre est déjà pas si mauvaise en général) plutôt que les villages
  • cartographie collaborative
    • utile pour monter les réseaux de quartier
    • on pourrait rencenser les points hauts, l'altitude des bâtiments
    • exemple de notre outil de panorama
    • pourquoi le fond de carte “Carto Quartiers” est Garmin et pas OSM? C'est pas collaboratif Garmin. Intérêt peut-être questionnable, pourquoi pas d'intégration directe à OSM ? Est-ce un doublon ? C'est quoi le X et Y dans le CSV ?
projets/forum-environnement-nantes-2018.txt · Dernière modification: 2018/02/25 01:09 par kheops